GroupesCalendrierFAQAccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au cœur du Zinit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage

avatar

Harvard
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 86

MessageSujet: Au cœur du Zinit    Mar 14 Fév - 23:40

Le mois de Flovor suivait tranquillement son cours pour les Sentinelles de la Dernière Caserne. Depuis les premiers jours de celui-ci, Harvard et Sigarme avaient travaillé d'arrache-pied à l'organisation de leurs troupes. Ils semblaient satisfaits du résultat, même s'il restait encore beaucoup à faire. C'était d'ailleurs pour cela qu'ils s'étaient retrouvés à la caserne ce soir-là, Oris les y avait rejoints.

Il pleuvait. Les gouttes qui tombaient sur la paroi du Havre-Sac résonnaient dans toute la caserne. Harvard détestait la pluie, pas tant en raison de l'humidité mais plutôt à cause du battement irrégulier des trombes d'eau autour de lui, comme autant d'horloges mal ajustées. Alors qu'ils arrivaient au bout de ce qu'ils avaient à faire ce soir, le silence retombait progressivement dans la pièce, et le vacarme de la pluie revenait marteler l'attention d'Harvard.


- Quel temps fait-il dehors ? demanda-t-il ironiquement.
- Je crois qu'il pleut. lui répondit Oris.

Voyant que son trait d'ironie n'avait pas été reçu par ses deux camarades. Harvard reprit une attitude contrariée, le regard plongé dans le vide.
Bien sûr qu'il pleuvait. Tout ce monde n'était plus là que pour être recouvert par les eaux. Chaque jour, il fallait s'attendre à devoir nager dans les rues pour rentrer chez soi parce que l'Ogre aurait eu un petit chagrin la veille. Chaos d'Ogrest.
Il n'était d'ailleurs pas improbable que cela arrive dans les jours qui suivraient. Harvard avait remarqué une drôle d'activité sur Zinit ces jours-ci. Des colonnes de fumée semblaient s'en échapper. Que pouvait-il bien se tramer là-bas ? Le Xelor voulait en avoir le cœur net.


- J'ai quelque chose à vous montrer, adressa-t-il à Sigarme et Oris, suivez-moi.

Ils sortirent tous les trois et se retrouvèrent donc au pied de la tour massive qu'ils avaient investie depuis quelques semaines. Harvard s'approcha de la côte ouest de la petite presqu'île. Les deux autres le suivirent.
Le Xelor observa quelques instants la funeste montagne avant de tendre brutalement son bras vers la mer, pointant Zinit du doigt.


- Vous ne voyez pas comme de la fumée ?
- ... C'est pas des nuages ? lui répondit Oris.

Le mont Zinit était effectivement entouré d'une épaisse brume en permanence. Même le climat avait été détraqué par l'ascension de l'Ogre. Ce que voyait Harvard était difficile à observer. Ou alors n'y avait-il que lui qui voyait cela ? Après tout, les oculi lumineux qu'il avait devant les yeux lui jouaient parfois des tours. Cependant, cela faisait plusieurs jours qu'il avait remarqué ce phénomène. Il était convaincu qu'il se passait quelque chose.

La gigantesque montagne n'était pas totalement inconnue pour Harvard. Il avait déjà eu l'occasion de s'y rendre à plusieurs reprises. C'est en sachant donc à quel point celle-ci était dangereuse qu'il considérait l'éventualité d'aller satisfaire sa curiosité. Il hésita un moment, fouillant les souvenirs de ses virées passées. La dernière qu'il avait menée avait été plutôt très insatisfaisante, il avait donc dans l'idée d'y retourner depuis quelques temps.

Harvard marqua un silence avant de faire son annonce.


- J'aimerais en avoir le coeur net. Je vais partir pour Zinit quelques jours.
- C'est une expédition dangereuse, Harvard. l'avertit Sigarme.
- ... Surtout si vous partez tout seul, renchérit Oris.

Cette dernière remarque n'était pas tout à fait vraie. Harvard ne partait jamais réellement seul, il avait élaboré des créatures mécaniques pour l'assister au combat. Voilà plusieurs semaines qu'il n'était pas parti à la recherche d'une quelconque relique. Il avait eu le temps de les réparer et de les fortifier. Elles lui assureraient donc une bonne protection.


- Je pars dans des endroits dangereux tous les mois. Je sais me débrouiller, dit-il simplement avant de s'adresser à Sigarme. Je voulais juste te prévenir que je risquais d'être absent quelques jours.
- Je peux m'occuper de la vie ici sans problème, ne t'en fais pas. lui répondit Sigarme.

C'était une évidence. Même s'ils avaient construit et organisé la caserne en duo, c'était Sigarme qui était le plus à même de diriger et d'entretenir la faction. Harvard, lui, était davantage en constante recherche d'évolutions. En cela, ils étaient parfaitement complémentaires.

Harvard hocha simplement la tête. Il lui sembla alors entendre quelque chose au-dessus de lui, à l'étage de la tour. Il avait, depuis qu'ils étaient sortis de la caserne, l'oppressant sentiment d'être observé. Mais peut-être n'était-ce que la présence d'Oris qui produisait en lui cet effet. Après tout, Harvard ne la connaissait qu'assez peu et il lui arrivait encore d'être mal à l'aise lorsqu'il était au contact des recrues.

Son attention revint à ses camarades. Il semblait maintenant plein d'assurance.


- Je vais aller me préparer.
- Vous partez maintenant ?! répondit aussitôt Oris.
- À l'aube. Aucun marin n'osera affronter les abords de Zinit de nuit.
- ... O-oui... j-j'suis bête. dit faiblement la disciple de Xelor.

Harvard et Sigarme ne semblèrent pas relever la remarque.


- Nous n'avons pas à nous en faire, Oris. Je fais confiance aux équipes de navigation choisies par Harvard, dit alors Sigarme.

Après un bref instant de silence, Sigarme, Oris et Harvard échangèrent quelques politesses avant que ce dernier ne disparaisse, des "zap" de téléportation se faisant entendre de plus en plus loin. Ses camarades avaient raison de s'inquiéter pour lui. L'armée du Culte d'Ogrest s'étoffait de jour en jour. Zinit devenait un peu plus dangereux à chaque instant. Mais s'il pouvait y avoir une piste qui les mènerait vers une faille dans la domination de l'Ogre, il fallait s'en assurer et la mettre au profit de leur résistance. Après tout, cela pourrait être le début d'une large opération de conquête de Zinit et d'élimination de ses habitants.

Harvard passa la nuit dans ce qui semblait être son repaire. Il était dans une large pièce très sombre puisqu'aucune source de lumière n'y avait été installée, ce qui ne semblait pas déranger le Xelor qui s'y activait comme en plein jour. Au centre de la pièce, une énorme caisse en bois était posée à même le sol. On entendit alors frapper à la porte.
De l'autre côté, deux larges gaillards contemplaient l'édifice, bouche bée. C'était une ruine, le vestige de ce qui devait être autrefois un imposant château au sud du village de Brâkmar. Harvard en ouvrit l'une des portes massives et fit entrer les deux hommes. Ils en ressortirent quelques minutes plus tard, portant la lourde caisse jusqu'à une charrette à laquelle étaient attachés deux puissants bouftous. Harvard, quant à lui, se dirigea vers le Zaap le plus proche et prit la direction du port de Macheville.

Les transporteurs mirent un bon moment à arriver. C'était l'aube à présent. Harvard en profita pour trouver une équipe de matelots qui accepteraient de le mener jusqu'au rivage du Zinit.
Il trouva un rafiot des plus ordinaires, dont l'équipage semblait bien agité. Les marins en charge du navire s'attelaient à leurs tâches respectives, tous plus vivifiés les uns que les autres par le vent frais qui parcourait le port. Venant tout juste d'embarquer sur le navire, Harvard  contemplait la troupe de solides corsaires qu'il avait engagée. Tous affublés de vêtements marins résistants aux intempéries, il en est tout de même un qui sortait du code vestimentaire adopté par l'équipage, qu'Harvard remarqua : la personne qui tenait le gouvernail. Il - ou elle, d'ailleurs - portait un long, ample et opaque ciré jaune royal, ainsi qu'une capuche recouvrant l'intégralité de son crâne jusqu'au devant du front, masquant ainsi son visage. Harvard observa quelques instants le marin, avant de continuer son tour des lieux.
Lorsque les transporteurs arrivèrent, ils embarquèrent avec difficulté la caisse sur le bateau. Le petit groupe allait pouvoir lever l'ancre. Le marin encapuchonné prit la barre, le navire s'éloigna du port de Macheville. L'étape la plus longue serait de quitter les côtes brâkmariennes. En effet, des vents violents balayaient les alentours du Zinit en permanence, les marins avaient appris à les exploiter pour naviguer plus rapidement. Harvard ne quitta pas la montagne des yeux de toute la durée du trajet. Il était curieux de ce qu'il allait y trouver. Une fois sur place, il lui faudrait chercher une entrée vers les longues galeries creusées dans la roche et s'y introduire sans se faire repérer par les disciples du Culte qui montaient la garde en permanence au pied de la montagne. S'en suivraient de longues heures de marche dans le froid et la pénombre de cette antichambre du chaos. Il devrait trouver son chemin dans ce labyrinthe de tunnels que renfermait Zinit, tels les veines d'un animal malade.

«
Terre ! » entendit-on soudain après plusieurs heures de traversée. Le mont Zinit était visible depuis les continents, l'annonce était donc plutôt destinée à mettre l'équipage en action. Le bateau accosterait sur les plages les plus éloignées de la montagne, par précaution. Le temps était chaotique. Les vents semblaient changer de direction sans arrêt. La capitaine à la capuche fit démonstration d'une grande habileté à diriger son vaisseau au milieu des typhons et des courants. Ils arrivèrent finalement sains et saufs au large de Zinit. L'eau était encore trop profonde pour débarquer en sécurité, deux marins penchèrent la caisse sur le côté pour la transporter jusqu'à une barque, Harvard se posta à l'avant, mais ne s'assit pas tout de suite. Derrière les deux matelots, le personnage à capuche semblait être apparu de nulle part. Il était impossible de distinguer la moindre expression sur son visage dissimulé dans son ciré. Il semblait observer fixement Harvard. Ce dernier lui rendit son regard, sous sa large coiffe, sans un mot. Ce face à face dura quelques secondes, avant que les marins ne firent descendre la barque sur l'eau. Harvard saisit les rames et commença à s'approcher de la plage.

La barque s'ancra quelques moments plus tard dans le mélange de sable et de roche qui composait la plage. Harvard ne pourrait pas débarquer la caisse tout seul. Les pieds dans l'eau, il tendit soudainement les bras à l'horizontale, comme appuyant sur deux murs de chaque côté. La caisse vola en éclats. Un nuage de poussière s'en dégagea et, quelques secondes plus tard, on put distinguer un véritable golem de métal. Il reposait sur quatre pattes semblables à celles d'une arakne, évidemment bien plus grandes. Son corps était en fait un énorme cylindre auquel étaient fixés par une armature deux tubes semblables à des canons. Sur la paroi du cylindre, un sablier grand comme la tête d'Harvard était accroché à deux anneaux métalliques concentriques, eux-mêmes fixés dans une cavité sphérique par quatre pointes disposées à l'oblique du dispositif. La poudre qu'il contenait s'écoulait très lentement. Harvard se retourna et commença à marcher vers la montagne. En un éclair, le golem bondit hors de la barque et attérit à côté du Xelor, avant de le suivre.

Lorsqu'Harvard fit mine d'avoir trouvé une entrée, la nuit était déjà tombée depuis longtemps. Selon toute vraisemblance, elle n'était pas surveillée. Le Xelor aurait pu s'y engager directement, mais curieusement, il décida de dresser un camp à une petite distance de l'entrée. C'était une décision dangereuse, une patrouille pourrait de le prendre en embuscade à n'importe quel moment. Minuit était passé lorsqu'il se remit en route. Le Xelor et sa créature s'approchèrent de l'entrée.

Alors qu'ils arrivaient devant la grande ouverture creusée dans la roche, un sifflement furtif déchira le silence et un énorme harpon empala la partie supérieure du golem, qui s'affaissa au sol, complètement hors d'usage. Des hordes de grouilleux dévalèrent alors le versant de la montagne et se dirigèrent vers Harvard. Ce dernier n'eut d'autre choix que de prendre ses jambes à son cou et de foncer dans la direction opposée. Les grouilleux dépassaient déjà la carcasse du golem et réduisaient dangereusement l'écart qu'ils avaient avec Harvard. Le Xelor profita de son élan pour pivoter jusqu'à faire volte-face tout en bondissant en arrière. Il s’éleva alors légèrement à quelques pieds du sol, puis joignit brusquement ses mains devant sa poitrine. Du côté des grouilleux, on entendit un bruit mécanique provenir du cylindre métallique. Le sablier se mit à tourner à toute vitesse et dans tous les sens. Une intense lueur s'en dégagea et tout disparut dans une explosion assourdissante qui fit trembler le sol. Il ne restait plus grand chose des viles créatures qui s'étaient lancées à la poursuite d'Harvard. Leurs cadavres calcinés étaient tombés tout autour du cratère qu'avait creusé la détonation. Les renforts continuèrent malgré tout leur poursuite, mais lorsqu'ils parvinrent à se dégager de l'épais nuage de fumée, le Xelor avait disparu.

La nuit tombait paisiblement sur Amakna. L'ombre de la tour des Sentinelles s'allongeait à vue d’œil. Cette soirée de Flovor n'était pas différente des autres. Seuls les bavardages lointains de l'avant-poste venaient troubler le silence. Alors que rien ne semblait vouloir interrompre la routine, une voix forte se fit entendre dans la caserne.

«
Sentinelles ! »

Harvard se tenait dans l'entrée de la salle commune, il était entré avec précipitation et prenait appui sur le mur du petit corridor.


- Sentinelles ! J'ai besoin de volontaires pour mener une opération sur Zinit. C'est urgent.

Il avait parlé sans même se demander s'il y avait qui que ce soit pour l'écouter dans la caserne. Il parcourut alors la salle du regard, espérant tomber sur ses camarades.

HRP
Cette introduction ouvre le premier chapitre d'une longue - on l'espère - série d'aventures que nous allons faire vivre à nos personnages par l'interface du forum. Chacun est libre d'y faire participer son personnage dans le prolongement de sa façon de le jouer IG. À l'instar de ce qu'on pourrait qualifier d'events en jeu, ou de jeux de rôle sur table, ce récit participatif obéit à une trame que Sigarme et moi-même avons écrite. Les choses ne sont pas figées, le déroulement de ce RP va dépendre grandement de l'implication de chaque personnage. Nous nous permettrons simplement de faire avancer l'histoire lorsque ce sera nécessaire. Nous souhaitons que cette expérience se déroule dans les mêmes conditions que les interactions IG et obéisse donc aux mêmes règles de bon sens (pas de forcing, respect du BG, etc).


Il y a à la disposition de tous un topic HRP pour déposer les commentaires éventuels que l'on pourrait s'échanger de rôliste à rôliste [ ici ].


Have fun !

_________________
Crédits Avatar : Moonlight-C


Dernière édition par Harvard le Mer 15 Fév - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Eresia



Messages : 76

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Mer 15 Fév - 0:10

Comme à son habitude, Eresiae était assit dans un coin de la Caserne, son carnet entre les mains et une bonne bouteille de jus de Pitayaïe posée devant elle.

Plongée dans ses réflexions à propos du thème de son prochain conte, elle manqua de tomber de sa chaise, surprise par Harvard criant
« Sentinelles ! »

Une fois remise de ses esprits, elle lança un regard autour d'elle jusqu'à apercevoir le Xélor debout à l'entrée de la Caserne. Voyant que celui ci semblait chercher ses compagnons du regards, elle referma vivement son carnet, se leva et commença à se diriger vers lui, curieuse d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oris Breitling
Patrouilleur
Patrouilleur


Messages : 57

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Mer 15 Fév - 10:14

Assise à proximité d'Eresiae, à sa place habituelle, Oris profitait du calme ambiant pour s'occuper de sa petite araknoméka, sa création et son plus fidèle messager. Armée d'un petit tournevis, elle remontait minutieusement le mécanisme complexe qui permettait à sa petite bestiole de compagnie de se mouvoir avec vivacité.

Alors qu'elle resserrait avec précision la dernière vis pour parfaire son travail, elle sursauta violemment lorsqu'elle entendit un Harvard hurler
« Sentinelles ! ».

Dans son élan, elle desserra ladite vis, et son araknoméka se mit soudain à courir au hasard sur toute la surface de la table. Oris s'empressa de capturer la créature en l'enfermant dans ses mains, puis, de même qu'Eresiae, se leva afin d'en apprendre un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sigarme
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 140

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Jeu 16 Fév - 19:06

Alors qu'Eresiae et Oris s'occupaient silencieusement dans la pièce principale, Sigarme,de son côté, avait décidé de pratiquer ses activités sportives quotidiennes dans la salle d'entraînement. Au sol, il avait commencé son entreprise par quelques pompes.

« - ...704... 705... 706... 707... » murmurait-il, avant de se faire interrompre par Harvard, qui, d'une voix étonnamment forte, semblait appeler les Sentinelles.

Surpris, il se leva, et empoigna la serviette qui siégeait sur sa nuque, avant d'éponger le haut de son corps, qui s'était mis à reluire à cause de l'exercice.
Il se dirigea ensuite vers les bancs présents dans la salle, sur lesquels se trouvaient son haut, qu'il enfila, et sa hallebarde, qu'il saisit.

D'un pas décidé, il traversa la porte pour rejoindre l'entrée. Il y découvrit Eresiae et Oris, qui faisaient face à Harvard.

Arborant son habituel et agréable sourire, il s'avança, tout en questionnant Harvard :


« - Eh bien, Harvard ? Que se passe-t-il ? »

_________________
« Lorsque le monde est en paix, un homme de bien garde son épée à son côté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Harvard
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 86

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Ven 17 Fév - 19:18

Harvard posa son regard luminescent sur chacun des individus de la caserne. Il marqua un temps pour évaluer la situation. Cette équipe lui semblait équilibrée, même si quelques doutes persistaient dans son esprit. La destruction de son compagnon de métal lui restait en travers de la gorge, il avait l'amère impression d'être complètement inoffensif sans lui. Mais après tout, avec ses camarades, il n'en aurait guère besoin. Il n'aurait qu'à se rabattre sur des méthodes plus classiques.

En plus de donner l'impression qu'il avait quelque-chose de pressant à faire, le Xelor montrait des signes évidents de fatigue. Voilà deux jours maintenant qu'il avait élaboré une stratégie pour s'introduire au cœur de la montagne. Cet incident à l'entrée de la caverne avait brisé tous ses plans. Il ne s'était pas attendu à devoir faire machine arrière si rapidement. Il faudrait établir un nouvel angle d'attaque, mais pas ce soir. Tous allaient devoir se préparer au mieux avant le départ aux aurores. Ils auraient bien le temps d'y travailler tous ensemble plus tard.


- Je reviens du Zinit. Les choses ne se sont pas passées comme prévu et je vais avoir besoin de renforts pour continuer l'opération. Je vous expliquerai les détails une fois sur le bateau. Nous partons de Macheville à l'aube.

La voix d'Harvard s'était calmée. Il était maintenant plus posé, toujours appuyé au mur dans l'entrée. Il n'y avait rien de plus qu'il pouvait faire ce soir.
De nouveau, il sonda le regard de ses camarades, un à un, attendant leur réponse.

_________________
Crédits Avatar : Moonlight-C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Eresia



Messages : 76

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Sam 18 Fév - 9:32

Eresiae écouta son supérieur calmement. Une fois qu'il eut terminé elle s'exprima avec un regard teinté d'inquiétude :

- "Très bien, j'y serais. Mais Harvard, tu es sur que ça va ? Tu n'a vraiment pas l'air dans ton assiette..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sigarme
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 140

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Sam 18 Fév - 12:24

Sigarme n'était pas vraiment étonné des dires d'Harvard. Après tout, il l'avait prévenu que son voyage sur Zinit ne serait pas simple et qu'il y croiserait à coup sûr certains dangers. Qui plus est, si Harvard et ses inventions mécaniques avaient certes progressé, il en était forcément de même pour les créatures habitant sur le mont Zinit.

« - Je t'accompagnerai sans une once d'hésitation évidemment, mais je pense que tu t'en doutais. » lui répondit-il, son large sourire en disant long sur son envie de partir avec son ami de longue date vers une telle aventure.

_________________
« Lorsque le monde est en paix, un homme de bien garde son épée à son côté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Caelius



Messages : 33

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Sam 18 Fév - 12:37

Affairé à de nouveaux essais alchimique, Caelius s'était installé dans la Caserne avec la plus grande discrétion.
Son regard effacé et discret se posa sur Harvard et il peina à ne point se faire remarquer lorsqu'il se retint de répondre au quart de tour à l'appel de son supérieur. Il écouta attentivement et lorsque l'occasion s'y porta, le tabouret qu'il était devenu par une de ses nouvelles prouesses dans la sciences des potions tressaillit et il redevint en un instant le Xélor élancé et droit qu'il avait coutume d'être. Sortant de la pénombre du fond de la salle commune il avança d'un pas. Avant même que ses frères et soeurs d'armes ne se retournent il lança avec conviction :


"- Je serai des vôtres, bien évidemment."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oris Breitling
Patrouilleur
Patrouilleur


Messages : 57

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Sam 18 Fév - 13:47

Oris était abasourdie. Quelques temps auparavant, on lui avait certifié que l'expédition d'Harvard au Mont Zinith allait bien se passer. Qu'est-ce qui avait bien pu lui arriver ? Cette question, elle la mit dans un coin de sa tête, jugeant qu'elle en saurait bien assez en temps voulu. Elle secoua la tête, puis annonça d'une voix trahissant sa détermination et une certaine excitation :

« - Vous pouvez compter sur moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Harvard
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 86

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Sam 18 Fév - 17:00

Il ne le laissa pas paraître, mais Harvard ressentit un soulagement lorsque ses équipiers acceptèrent de l'accompagner. Il hocha doucement la tête, puis reprit la parole.

« Préparons-nous au mieux. Nous devons prévoir des vivres pour plusieurs jours, il y a du pain et de la viande séchée dans la réserve du réfectoire. Prenez ce qui vous semble nécessaire. Nous nous retrouverons au port demain matin. »

Une fois ses instructions données, le Xelor tourna brusquement la tête en direction d'Eresiae, qui s'était inquiétée de son état.

« J'ai besoin de repos, la journée a été longue. Je vais profiter de la nuit pour reprendre des forces et vous devriez faire de même. »

Il se dirigea alors vers son bureau, dans lequel il comptait passer la nuit.

_________________
Crédits Avatar : Moonlight-C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sigarme
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 140

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Sam 18 Fév - 22:47

Sigarme suivit Harvard des yeux alors qu'il se rendait jusqu'aux bureaux, après lui avoir adressé un geste amical en guise de bonne nuit. Il accorda ensuite à chacune des Sentinelles présentes un regard plus sérieux, mais toujours sympathique.

« - Vous avez entendu, tout le monde ? Nous nous retrouverons demain à l'aube, au port de Macheville. D'ici là, reposez-vous. » leur dit simplement Sigarme, comme pour appuyer les dires de son camarade.

Il s'arrêta quelques instants pour regarder la porte que venait de traverser Harvard, un air songeur s'emparant de son visage l'espace d'un moment, avant de reprendre.

« - Je vais rejoindre Edith afin de la prévenir et de prévoir quelques rations pour le voyage qui nous attend. Je vous rejoindrai au port. » conclut-il.

Sur ces mots, il salua humblement ses camarades, avant d'entamer sa marche vers la sortie de la caserne et, par la suite, vers la demeure de sa fiancée.

_________________
« Lorsque le monde est en paix, un homme de bien garde son épée à son côté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Caelius



Messages : 33

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Dim 19 Fév - 0:01

Caelius observa la petite assemblée se dissoudre progressivement et, lorsque Sigarme fut enfin sorti il disparut dans une étincelle et un "dzit".
Au pied de la Tour de Gay, le Xélor avança d'un pas lent, les mains dans le dos et la tête haute vers la rive Ouest de la presqu'île. Après avoir contemplé l'horizon quelques secondes il murmura :


"A nous deux, maintenant..."

La nuit suivait son cours, et, dans le calme des rues de Bonta se profilait un bruit de bottes claquant sur le pavé immaculé. Sa longue et lourde cape volant légèrement dans la brise de Flovor, le mage temporel avançait, impassible. Arrivé face aux colossales portes de chêne sculpté de son immense demeure, le manoir de N'Valghar, propriété de feu la famille Sedli devenue de Lis, Caelius s'arrêta l'espace d'un instant. Il détourna son regard et poussa les lourdes portes.
Après avoir traversé nombre de couloirs et de galeries, la Sentinelle arriva enfin face à l'entrée de son laboratoire. Il observa l'interminable corridor dans lequel il se trouvait et, constatant l'état d'abandon de ces lieux qui étaient sien, il pensa :
"Redonner un soupçon de vie entre ces quatre murs...", puis le fil de sa pensée se perdit dans les abysses de la fatigue qui s'emparait progressivement de son esprit. Tout juste entré dans la salle démesurée qui était chargée de plans de travail couverts de matériaux alchimiques, de bibliothèques remplies et d'autres étranges objets, le Xélor se mit au travail et lutta contre son sommeil pour préparer tout ce dont ses équipiers et lui-même auraient besoin une fois sur les terres du redoutable Ogrest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oris Breitling
Patrouilleur
Patrouilleur


Messages : 57

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Dim 19 Fév - 10:11

L'annonce avait fait l'effet d'une bombe dans sa tête. Dès qu'Harvard eut pris congé et que Sigarme et Caelius furent partis, Oris se rua dehors. Elle enfourcha son drago-destrier et galopa jusqu'à Bonta, où résidaient ses parents. La maison de briques blanches était modeste, mais grande. En effet, entre l'atelier d'horlogerie de sa mère et la forge de son père, il était nécessaire d'avoir de la place. Toute excitée à l'idée de partir à l'aventure, elle glissa au bas de sa monture et entra dans sa maison sans frapper. Elle se heurta alors contre un obstacle imposant.

Plus petit mais plus âgé que son chef Sigarme, Tonraq était un Iop de large stature dont les muscles trahissaient le passé mouvementé. Malgré son âge avancé, ses cheveux bruns commençaient juste à se teinter de gris. Il posa sa large main sur le front endolori d'Oris, avant de rire.


« Qu'est-ce qui peut bien te faire débarquer comme un ouragan, cette fois-ci ?
- Je pars à l'aventure, papa !
- Oh, en voilà une belle chose. Tu devrais en parler à ta mère, même si elle n'y porte pas beaucoup d'intérêt. »


La jeune fille sourit, puis couru vers l'atelier de sa mère. Son excitation disparu immédiatement, dès lors qu'elle fut devant la porte. Elle frappa trois fois, puis attendit, puis entrouvrit la porte. Sa mère lui tournait le dos, comme toujours, affairée à ses mécanismes.

« Que veux-tu, Oris ?
- J-je... je pars en expédition avec les Dernières Sentinelles, mère. Je voulais vous en informer avant mon départ, demain matin.
- Ne tarde pas trop à revenir. Nous avons encore beaucoup à faire. Tu as pris du retard sur ton entraînement,
fit sa mère d'une voix ne trahissant aucune émotion si ce n'est un manque d'intérêt certain.
- ... O-oui, mère. »

Oris referma la porte. La conversation avait été brève et froide. Comme toujours avec sa mère. Oris alla alors dans sa chambre pour prendre le nécessaire pour l'expédition du lendemain, tout en se demandant une fois de plus pourquoi sa mère n'en avait rien à faire alors que son père en était si fier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Eresia



Messages : 76

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Dim 19 Fév - 16:18

Eresiae hocha la tête à la remarque d'Harvard puis regarda simplement chacun de ses compagnons quitter la pièce un par un.

Avec un hochement de tête un peu triste, elle laissa s'échapper pour elle-même :
" De toute façon ce n'est pas comme si j'avais quelqu'un à prévenir... "

C'est en ressassant encore une fois le massacre perpétuité par les cultistes sur son orphelinat et le massacre des cultistes eux même qu'elle passa en revu ses stocks de fioles et d'ingrédients.

Arrivé un peu trop rapidement au bout de son stock, elle ne peut retenir un juron. Ses réserves étaient bien trop basse pour une telle expédition !

Elle fit ensuite l'inventaire de son portefeuille en grimaçant. Ses maigres économies allaient y passer, mais elle ne pouvait se permettre de partir sans le minimum requis sur le Mont Zinit...

L'heure tournant, elle partit rapidement vers Sufokia pour chercher ce dont elle avait besoin avant que tout ne soit fermé.

Ce n'est que plus tard dans la soirée, après avoir passé plusieurs heures dans la forêt pour récolter des Pitayaïe, qu'Eresiae rentra enfin à la Tour et s'installa dans son Havre Sac, préparant ses fioles et attendant le matin avec nervosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Harvard
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 86

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Lun 20 Fév - 13:17

Il faisait nuit noire lorsqu'Harvard sortit enfin des bureaux, et de la caserne. Il avait une petite sacoche dans les mains. Elle devait contenir quelque-chose de vivant, le tissu de la sacoche se déformait de tous les côtés comme si un animal s'agitait à l'intérieur. Harvard s'éloigna un peu du parvis de la tour pour rejoindre la bordure du petit îlot. Il posa la sacoche au sol et décrocha l'attache qui la maintenait fermée. Une créature ailée sembla s'en échapper et plonger dans la pénombre, loin du rivage amaknéen.

Le jour allait se lever. Le Xelor était arrivé à Brâkmar. Peu à peu, la terre noire des landes de Sidimote laissait place à la maigre végétation de Macheville. Une fois en haut de la falaise qui séparait le village de la côte, il posa son regard sur le port. Il était pile à l'heure, les premières lueurs du jour apparaissaient. Il faisait encore trop sombre pour distinguer si ses camarades étaient arrivés ou non, cependant. Après avoir une dernière fois jeté un œil à l'horizon, Harvard descendit le long escalier creusé dans la falaise et rejoignit le port.

_________________
Crédits Avatar : Moonlight-C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Caelius



Messages : 33

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Lun 20 Fév - 13:33

Parfaitement droit, la tête haute et son large chapeau fermement vissé sur la tête, Caelius fixait l'étendue d'eau qui lui faisait face. Le son quelques bateaux amarrés se cognant légèrement sur les rebords des docks au gré des vaguelettes et celui des eaux venant se fendre contre la côte étaient le seul fond sonore qui berçait tranquillement les pensées du Xélor.
Le premier de rayon de soleil surgit de l'horizon et vint apposer à la mer d'huile des teintes d'or. Au même instant des bruits de pas se firent entendre. Alors, sans même prendre la peine de se retourner, Caelius lança :

"Bonjour Harvard."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Eresia



Messages : 76

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Lun 20 Fév - 13:41

Etant arrivé depuis une dizaine de minutes, Eresiae était en train de contempler le bleu de la mer et semblait perdue dans ses pensées. Elle n'entendit ni ne vit donc pas ses compagnons approcher, étant éloignée de quelques pas du lieu de rendez vous précis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oris Breitling
Patrouilleur
Patrouilleur


Messages : 57

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Lun 20 Fév - 16:07

La nuit touchait à sa fin lorsqu'Oris descendit dans le hall d'entrée de sa maison, n'emportant avec elle qu'une petite sacoche qui contenait tout ce dont elle pourrait avoir besoin une fois en terres hostiles. Elle s'arrêta. A la lueur d'une petite chandelle, Tonraq se tenait debout près de l'entrée.

« ... Tu dors pas, papa ?
- Je tenais à te dire au revoir, ma puce
, répondit-il en souriant. »

Le géant souleva sa fille de terre pour la prendre dans ses bras. Oris sourit alors qu'il lui faisait ses dernières recommandations. Tous deux savaient qu'elles étaient inutiles, la jeune disciple de Xélor n'étant plus une petite fille, mais Tonraq aimait cette routine. Quelque part, ça devait également le rassurer.

Oris sortit enfin, puis se dirigea en direction du Zaap le plus proche, qu'elle franchit. Le paysage changea alors. L'air frais de Bonta fut remplacé par celui, plus chaud et soufré, des terres volcaniques de Macheville. Le jour se levait alors. Elle descendit prudemment les marches qui menaient au port, puis couru vers le ponton, sa course faisant agoniser le bois, avant de saluer ses compagnons, toute souriante et enjouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sigarme
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 140

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Lun 20 Fév - 17:55

Sigarme était parti assez tôt en ce début de journée. Il chevauchait son intrépide et fidèle mulou, Musket. L'animal était bien dressé et était considéré par son maître comme un de ses plus fidèles camarades.
Hallebarde en main, le sourire aux lèvres, et les cheveux au vent, le Iop s'approchait à grande vitesse du lieu de rencontre défini avec ses Sentinelles.

Il avait pris soin, avant de démarrer son trajet, de faire quelques provisions, qu'il avait rangées dans les diverses bourses qu'arborait sa ceinture.

Arrivant au port au pas de course sur le dos de son massif mulou, il fit freiner l'animal, qui s'arrêta à quelques kamètres à peine de ses hommes. La bête les contempla un à un, un air vif et déterminé dans le regard, mais pas agressif pour autant. Sigarme lui accorda une agréable caresse sur le crâne, avant d'adresser un large sourire à ses compagnons.

« - Salutations, mes amis, leur dit-il de bon entrain, d'un air enjoué mais sérieux. Je suis bien content de voir que tout le monde est là, continua-t-il. »

Il tourna ensuite son regard vers Eresiae, avant de venir fixer la baie et les différents navires qui y étaient accostés, dont les marins se bougeaient activement, préparant leur virée matinale.

« - Si tout le monde est prêt, alors en route. La guerre n'attend pas. » lâcha-t-il, tout en descendant de Musket, qui observait son maître s'avancer vers les siens.

_________________
« Lorsque le monde est en paix, un homme de bien garde son épée à son côté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Harvard
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 86

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Lun 20 Fév - 21:06

Arrivant sur le port, Harvard salua Caelius, puis les autres Sentinelles qui les rejoignirent petit à petit. Malgré le fait qu'il n'avait lui-même rien emporté avec lui, il constata que ses camarades s'étaient équipés convenablement. Une fois que le groupe fut au complet, le Xelor les mena à l'endroit où était amarré leur bateau. C'était un modeste navire à deux mats, avec un pont principal, occupant la majeure partie de la longueur, et un pont surélevé accueillant la barre de gouvernail. L'accès à la cale se faisait depuis la hauteur séparant les deux ponts.

En arrivant au pied de l'embarcation, Harvard constata que l'équipe des marins avait changé. Tous ceux qui l'avaient mené sur Zinit deux jours plus tôt avaient dû prendre quelques heures pour se reposer, la traversée n'ayant rien d'une promenade de santé. Tous, à l'exception du capitaine au visage caché sous son épaisse capuche. Harvard et lui semblèrent échanger un regard au travers de leurs coiffes respectives et, sans un mot, le Xelor monta à bord et s'avança jusqu'à la balustrade, à l'extrémité opposée du pont.

_________________
Crédits Avatar : Moonlight-C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Eresia



Messages : 76

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Lun 20 Fév - 21:43

Eresiae sursauta aux premiers mots de Sigarme. Voyant tout ses compagnons rassemblés, elle se pressa de les rejoindre et de les suivre.

Une fois arrivée en vue de bateau elle ne put s'empêcher d'exprimer une certaine joie. Elle avait beau avoir grandi à Sufokia elle n'avait eu que peu d'occasion de monter sur un bateau et cela la remplissait toujours de joie. Elle suivit ses compagnons sur le bateau et commença à en faire le tour, appréciant la brise sur ses joues.

Une fois son tour fait, elle commença à s’intéresser au fonctionnement du bateau en lui même : Voiles, gouvernail etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Oris Breitling
Patrouilleur
Patrouilleur


Messages : 57

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Lun 20 Fév - 22:02

Le signal du départ ne pouvait pas mieux tomber. A la suite d'Harvard et d'Eresiae, Oris s'engagea sur le pont du navire. La jeune fille manifestait une joie exceptionnelle, un curieux entrain pour quelqu'un qui est censé partir en guerre... elle ne l'avait peut-être pas encore réalisé.

A bord du vaisseau, Oris ne tenait pas en place. Elle marchait vite, ses pas heurtant frénétiquement le plancher, allant d'un bout à l'autre du pont, faisant des vas-et-viens réguliers. Elle se planta ensuite devant le bastingage tribord du navire en scrutant avidement l'horizon, puis se tourna vers ses camarades, les cheveux au vent. Puis elle pensa. La traversée risque de durer plusieurs heures... il lui fallait de quoi s'occuper.

Elle leva les yeux et c'est alors que son attention fut captée par un marin qui, pourvu d'une grande agilité et d'une grande maîtrise, se déplaçait allègrement dans les espars, en équilibre au-dessus du vide. La jeune fille, qui espérait bien trouver un divertissement, décida de le garder à l’œil au cas où celui-ci réitérerait sa manœuvre audacieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Caelius



Messages : 33

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Mar 21 Fév - 10:18

A la suite de ses compagnons, Caelius monta à bord de l'embarcation. A peine avait-il posé le pied sur le pont qu'il fut pris d'un frisson. Toute une batterie de souvenirs surgit des tréfonds de sa mémoire et une sensation de liberté ultime l'envahit. Il se sentait comme libéré. Gardant tout son calme extérieur le mage observa les frères et soeurs d'armes quelques secondes avant de monter sur le pont supérieur dans une démarche déterminée tout en gardant le silence.

Le Xélor posa son regard de longues secondes sur la barre du bâtiment et, sorti de cette torpeur passagère, vint prendre appui contre le parapet de la poupe, son regard levé vers la flèche d'artimon. L'esprit ailleurs, il attendait le grand départ pour la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Sigarme
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 140

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Mar 21 Fév - 18:40

Le grand Iop suivit de près ses camarades. Quelques pas à peine après avoir foulé le plancher du navire, il s'arrêta, et contempla ce qui l'entourait. Il concentra d'abord son attention sur ceux qui l'avaient accompagné. Il regarda chacun d'eux avec intérêt, et, après s'être mis à leur place respectivement, se mit à sourire davantage. Sigarme imaginait sans peine la joie qui pouvait emplir le cœur des sentinelles présentes sur le navire, chacune pour des raisons bien précises que le Iop semblait cerner. Peut-être que parler de guerre était exagéré, se dit-il. Après tout, il s'agissait plus d'une aventure groupée, et il savait très bien qu'ils seraient amenés à en mener d'autres de la sorte, à l'avenir.

Il s'avança légèrement, admirant les matelots dont l'énergie et la passion le laissaient rêveur.

« Combien d'années se sont écoulées depuis que l'occasion m'a été donnée de ressentir pareille sensation ? » pensait-il alors.

Songeur, parcourant les marins du regard, l'onirisme du Iop fut pourtant étouffé lorsque l'iris de ses yeux se porta sur le présumé capitaine. L'homme en question, ou la femme d'ailleurs, semblait toiser intensément Sigarme, ainsi que les autres sentinelles.
L'ombre de la capuche du navigateur en ciré jaune était pesante, tant il était impossible de discerner le moindre rictus, le moindre regard, la moindre once de vie, derrière elle. Pourtant, il était clair que son regard, oppressant et étouffant, s'était posé sur le chef de la Dernière Caserne.

Un étrange frisson traversa alors Sigarme, qui n'aimait guère avoir l'impression de se faire épier de la sorte, et son sourire perdit de sa superbe l'espace d'un instant.

Lorsque le commandant finit par tourner le dos au Iop pour se focaliser sur sa tâche, ce dernier alla rejoindre Harvard, à la balustrade sur laquelle il se reposait.

_________________
« Lorsque le monde est en paix, un homme de bien garde son épée à son côté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Harvard
Première Sentinelle
Première Sentinelle


Messages : 86

MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    Mar 21 Fév - 19:10

Harvard était toujours accoudé à la balustrade, le regard vers l'océan. Les matelots avaient largué les amarres, le port de Macheville disparaissait petit à petit derrière eux. Les deux Premières Sentinelles n'avaient pas besoin de se parler pour savoir ce que l'autre avait en tête. Ils restèrent un moment silencieux, puis le Xelor se retourna et fit un signe de la tête à son voisin.

« Sentinelles ! » appela alors Sigarme en posant son regard sur chacune de ses Sentinelles, qui s'étaient éparpillées sur le navire.

Ils avancèrent alors tous les deux jusqu'au milieu du pont, au bas du mat principal, et attendirent leurs compagnons.

_________________
Crédits Avatar : Moonlight-C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au cœur du Zinit    

Revenir en haut Aller en bas
 
Au cœur du Zinit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dernières Sentinelles :: La Dernière Caserne :: Mémoires des Sentinelles-
Sauter vers: